mardi 18 mars 2014

Parce que des fois il faut parler de choses pas marrantes

Bon. 
D'habitude ici c'est bonne humeur, paillettes et papillons. Mais aujourd'hui, c'est pénurie de paillettes à Malibu.

Sauf qu'en fait, j'ai pas envie de rire. 

Parce qu'il y a une semaine, une blogueuse, une femme, la fille, la sœur, la copine de quelqu'un, s'est faite agresser dans le Métro. Oui je sais, ça arrive a tous les jours à beaucoup de monde, et c'est pour ça que j'en parle. Parce que cette histoire, c'est celle de trop de femmes.

Jack Parker, donc, a raconté ce qui lui est arrivé sur son Blog. Elle a reçu beaucoup de réactions, dont certaines de primates qui mériteraient qu'on s’occupe de leur virilité avec des couteaux à beurre rouillés. C'est inacceptable, intolérable et malheureusement terriblement banal. 

Mais il y a une autre chose qui me choque dans cette histoire, c'est la banalisation de ce qui est arrivé à Jack. 

Et c'est elle qui commence d'ailleurs, en racontant quelle a vécu "un moment assez désagréable". Non. Un moment désagréable, c'est quand un mec qui pue la transpiration a décidé de choper la barre à 2m40 de hauteur et que tu es coincé sous son aisselle. Ça c'était une agression, c'était grave, et ça ne devrait pas se produire.

J'ai vu un autre article qui parlait de cette histoire sur Facebook, et qui titre "Main aux fesses dans le Métro". Non. C'est encore minimiser ce qui s'est passé, pour faire passer la victime pour une hystérique. Ce type a essayé de lui mettre les doigts dans l'entrejambe. Corrigez moi si je me trompe, mais d'un point de vue légal, faire ça sans consentement, c'est un viol. 

Donc voilà ou on en est aujourd'hui. Non contentes de devoir subir le harcèlement de rue quotidiennement, aujourd’hui les femmes se font violer dans le Metro, en pleine journée et quand elles osent s'en plaindre on leur dit que c'est de leur faute parce qu'elles ont osé porter une jupe.

C'est inacceptable, c'est dégueulasse et ceux qui ne condamnent pas les actes des agresseurs ne méritent pas de vivre dans une société civilisée.

Alors Oui, en ce moment ça fait le buzz mais il ne faut pas laisser l'indignation retomber. Ça doit s'arrêter maintenant. Reste à trouver comment faire...

jeudi 6 mars 2014

Pâtisserie artistique, épisode 2 : Maintenant que j'ai le truc, je peux en faire plein !

Vous l'aurez noté dans le premier article, mes neveux sont plusieurs. Donc, forcément, lorsque l'un a un beau gâteau d'anniversaire, le second en veut un aussi. Et ensuite on repart sur l'anniversaire du suivant, et c'est l'engrenage. Déjà, au grand désespoir de ce lui qui allait devenir mon Mari, j'avais investi dans un petit peu de matériel... Juste un peu, hein  Rien de bien méchant...



Bah quoi ? Elle était pas chère sur Amazon.com ! Et pis en plus comme ça c'est rangé il ne peut même pas râler !

A l'anniversaire suivant du neveu numéro 2, donc, je commis l'erreur fatale. Je lui demandai ce qu'il voulait comme gâteau : "Un Flash McQuinn !" Bah tiens ! J'ai bien fait de demander, moi ! Heureusement j'étais tombée sur un super tutorial ! Du coup, après à peine 5 heures de travail, ça donnait ça :


Et comme avec toutes ces découpes il restait plein de gâteau, j'en ai profité pour faire une pièce montée pour que ma Maman souffle ses bougies aussi !


De là, ce fut l'escalade... Tous les prétextes furent bons pour jouer avec Spatules et poches à douilles. C'est ainsi que je pus varier mes créations avec par exemple, le château de Raiponce :


Ou encore la pièce montée de Noël dernier :


(D'ailleurs pour celle là, j'étais tellement fière de moi que j'en ai envoyé des photos à me meilleure amie à la seconde où je l'ai terminée !)

Et ce n'est probablement pas fini, j'ai d'ailleurs un petit gâteau "Reine des Neiges" à faire pour bientôt...




mercredi 5 mars 2014

Pâtisserie artistique, épisode 1 (ou comment je suis tombée dans la marmite)

On pourrait croire qu’une passion pour le Cosplay et un bébé ça suffirait pour occuper plus de temps que je n’en ai à ma disposition. On n’aurait pas tort, entre nous. Et tout se passerait probablement plus simplement si je n’avais qu’une seule passion dans ma vie. Mais non ! Car j’ai bien d’autres vices et loisirs encombrants à vous faire partager ! 
Et aujourd’hui, le sujet qui nous intéresse, c’est la pâtisserie artistique.

Autant vous prévenir, vous risquez de souffrir de diabète après la lecture de cet article…

J’ai toujours trouvé assez géniale l’idée de faire des gâteaux à la fois bons et jolis. Les trucs qu’on voit sur internet en forme de tout et n’importe quoi, ça me fait rêver. Pas pour les manger, hein mais juste pour les faire. Oui, c’est un vrai problème en pâtisserie. Faire les gâteaux c’est sympa mais ensuite, il faut les manger. Et mon jean n’est pas toujours d’accord…

Bref, j’ai commencé à me lancer dans l’aventure pour les 5 ans de mon neveu. Il était dans sa période Trains et j’étais tombée sur un moule en forme de train (Dieu bénisse le silicone alimentaire..)


Pour le Noël suivant, j’ai acheté le moule à maisons de pain d’épices de chez Lekué et j’ai tenté (je dis bien tenté) d’en faire une pour Noël. Bon. C’est pas avec ça que je vais attraper Hansel et Gretel… 


(Et pour la petite histoire, bien que j'ai depuis refait quelques tentatives avec ce truc, je n'ai JAMAIS réussi à faire du joli ET du comestible. Soit ça s'effondre, soit on se pète les dents dessus...)

En 2011, j’ai enfin eu une cuisine digne de ce nom. Inspirée par Halloween (ma fête préférée) j’ai décidé de tenter l’aventure de la pâte à sucre. Pour ceux qui ignorent ce que c’est, c’est de la pâte à modeler à base de glucose, donc comestible. Ça existe un peu partout et en toutes sortes de couleurs, et une fois que vous avez ça, plus personne ne pourra vous arrêter à part votre imagination.

J’ai donc tenté de faire un superbe gâteau en forme de citrouille. Pas trop mal pour un premier essai il faut bien le dire, même si on ne peut pas dire que la régularité soit au rendez-vous.


Dans la foulée, j’ai donc fait un deuxième Gâteau thématisé Halloween pour mes neveux, beaucoup plus classe que le premier. Et aujourd'hui encore, ça reste un de mes préférés :


Mais tout ça, ce n'était qu'un début....

lundi 3 mars 2014

It's not Easy being green


Nan, tu as tort, Kermit ! Je ne me suis jamais autant éclatée en costume ! (sauf peut-être en Hermione mais bon. C’est Hermione, quoi…)

Bref, vous l’aurez compris, ce week-end fut mon premier évent en tant que Finn Ertay, Padawan Twi’lek à durée de vie limitée. Certes, le costume n’est pas validé par la RL parce que c’est à mon sens encore une V.1. avec pas mal de problèmes à régler :


  1. Le col est une catastrophe complète, je dois absolument le refaire pour qu’il ressemble à autre chose qu’à un sac avec un trou pour ma tête
  2. Il manque le bracelet de force sur le poignet gauche. 
  3. La boucle de ceinture est en carton 
  4. Les Lekku sont trop lourds et donc nécessitent un ajustement régulier et m’empêchent de porter le costume trop longtemps (mal de crane assuré !)

Mais sinon, à part ça, c’est top la fête ! Bon, on ne peut pas me filmer sur fond vert et certains m’ont appelée Princesse Fiona tout le week end (si ils cherchent un bon ophtalmo d’ailleurs…) mais d’un autre côté je peux me planquer au milieu des commandos Endor et personne ne me retrouvera jamais ! Mouahahahhaha !!!




Bref, plus que jamais motivée pour faire les ajustements nécessaires et la faire valider par la Rebel Legion ! Et à moi la vie de n’alien !



mardi 10 décembre 2013

Le chocolat vaincra !

Ceci est un petit message à destination de toute cette industrie dont le but semble d'être de faire en sorte que les femmes détestent leur corps :

Je ne vais pas m'étendre sur le sujet, juste vous donner un petit exemple : 


A droite, vous avez la présentation d'une tenue haute couture sur un sac d'os qui n'a jamais du voir un Kinder dans son habitat naturel. A droite, Demi Lovato. Ex actrice Disney qui a failli gacher sa vie parce qu'en ayant grandi devant les caméra, elle a vite découvert qu'elle était plus grosse que sa copine Selena Gomez et qui a souffert d'anorexie, de dépression et surement de plein d'autres choses pas très sympa que les magazines People ont du se faire une joie de raconter avec moultes détails sordides. Une chance pour elle, la demoiselle a pu se faire soigner et a depuis repris sa carrière en étant prête à "accepter son physique".

Alors mesdames et messieurs je vous le demande : qui de ces deux personnes porte le mieux cette tenue haute  couture ? Le sac d'os des podiums ou l'ex-anorexique qui est aujourd'hui en bonne santé avec des formes et qui accessoirement chante comme une déesse ?

Voilà. C'est tout.

Là dessus je vais me reprendre un Lindor.

mercredi 4 décembre 2013

A la decouverte de la doublure en or massif

Hier, j'ai attaqué le montage de mon nouveau manteau d'hiver. J'avais pris de la suédine doublée poils pour ne pas avoir à le doubler, mais finalement le côté poils est plus joli que le côté suédine, du coup je l'ai retourné. Et du coup, il me fallait de la doublure.
Comme je n'avais pas envie d'attendre, je me suis dit tiens, ce midi je dois passer a Plaisir, il y a une mercerie au centre commercial, je vais probablement trouver ce qu'il me faut...

Là, il y a bien une étagère avec quelques rouleaux, et même à peu près la couleur que je cherches. Et, à côté, une étiquette "doublure 14.00"
Je n'ai même pas songé une seule seconde que ça pouvait être autre chose que le métrage disponible ou la référence.

J'en demande donc 5 mètres (oui je sais c'est un grand manteau, c'est le Vogue 8307, une adaptation d'un manteau Armani de 2005. Mais ce n'est pas la question) et là, la dame (qui visiblement croit au Père Noel) m'annonce, tranquille :

_ "70 Euros._ Pardon ? Mais c'est à combien le mètre ? (Recul réflexe de la main qui tient la carte Bleue)
_ Bah 14 euros, c'est marqué en plus !
_ Pour de la doublure ???
_ C'est le prix !
_ Ah non, la doublure ça dépasse rarement les 6 euros le mètre (j'ai été large...)
_ Attendez ça fait des années que j'en vends !
_ Mais à QUI ?
_ De toute manière elle est coupée....
_ Ah mais non là ma carte bleue elle va pas passer ! "(Surtout que j'ai repéré une petite robe dans la vitrine de Naf-Naf...)

Regard sceptique de la c*nnasse.... Heureusement, j'etais en mode clocharde, pas coiffée, pas maquillée, traces de flotte sur les lunettes, bref : la totale... Elle baisse la main (qui attendait toujours que j'y dépose ma carte bleue).

_ "Pfff !
_ Bah désolée hein !" (C*nnasse !)

J'aurais pu lui conseiller de regarder les tarifs sur google ou de se reconvertir dans l'arnaque à la Maddoff, mais en fait j'étais sous le choc... Il m'a fallu une visite chez Naf-Naf à -20% pour m'en remettre. Et finalement, j'ai commandé ma doublure chez self-tissus à 2 euros le mètre !

Et toc !

dimanche 17 novembre 2013

WIP : Finn Ertay, épisodes 1, 2 et 3

Episode 1 : 

Xiann Amersu n'étant pas un personnage validable RL, ça faisait un an que je me retrouvais avec mes Lekkus sur les bras sans savoir vraiment quoi en faire. La semaine dernière, j'ai eu une illumination : Si tous les personnages apparaissant dans la série Clone Wars, sont validables, il devait bien y avoir une Jedi Twi'lek qui traînait quelque part dans les 5 saisons... 
Excellente intuition mon cher Watson, puisque c'est ainsi que google m'a appris l’existence de Finn Ertay, Jeune Twi'lek à la peau verte et au costume un peu différent de ce qu'on croise d'habitude, et pouvant se vanter d’apparaître dans 3 épisodes de la série ! Super ! Avec ça je devrais pouvoir m'y mettre facilement ! 

Que nenni jeune Padawan, calme ta joie... Après visionnage des 3 épisodes en question, j'ai pu m’apercevoir que le temps de présence total de la demoiselle était de 16 secondes. Toujours en arrière plan et/ou dans le noir. Même pas peur, une trentaine de captures d'écran plus tard, j'ai toutes les infos qu'il me faut pour me mettre au travail. 

Mais, comme je me suis déjà faite avoir une fois, pas folle le bête, je vais d'abord demander à la Rebel Legion si je ne risque pas de bosser pour rien...

Episode 2 :

Donc, j'ai concocté un petit dossier de recherches avec la trame des CRL (critères de validations de costumes pour les néophytes) en anglais à joindre à ma demande, que j'ai envoyée vendredi soir.
Et, samedi matin, bonne surprise numéro 1 : le Legion Member Officer (le mec qui s'occupe de ce genre de choses) a lu mon mail. Bonne surprise numéro 2 :  il a répondu ! et bonne surprise numéro 3 : voici sa réponse : 


Hello Lorah,
The Finn Ertay Twi'lek character can be a formal face character for the Rebel Legion. I would recommend you post a work-in-progress thread on the forums (most people put "WIP" in the title of their thread).
And we can use your costume breakdown in writing a Costume Standard too. Very good start!

Youhou ! Ça veut donc dire que je peux m'y mettre !

Episode 3 :

Les puissances supérieures étant visiblement avec moi hier, alors que j'étais avec Ma Vanessa, nous croisâmes le chemin d'un "Tissu des Ursules" :

Moi : Oh t'as trop de bol t'as un magasin de tissu pas loin de chez toi !
Vanessa : Oui mais ils sont en train de fermer, là..
Moi : Genre, ils sont en train de liquider le stock ?
Vanessa : Ouais... Tu veux y aller ? 
Moi : Mais grave ! 

C'est ainsi que 3 rideaux soldés plus tard, je suis repartie avec tout ce qu'il me fallait pour commencer à Twi'leker...

mercredi 6 novembre 2013

I killed Sirius Black !

Lorsque j'ai dit que pour Halloween, je faisais Bella, il y en a beaucoup qui on eu peur. Bah oui, désolée pour l'exception culturelle, mais pour moi, Bella c'est une psychopathe sadique et extrémiste. Pas une ado mono-expressive qui sert à rien. 
Et finalement c'est un costume tellement évident pour moi que je me suis demandée pourquoi je ne l'avais pas fait avant. Et puis ça m'est revenu : Les œillets. Entre les manches et le serre taille, il en faut au moins une bonne centaine. Du coup je n'ai jamais eu l'envie de m'y coller sérieusement.

Mais heureusement, il y a une alternative : la version PSM (Robe en velours noir, serre-taille violet, manteau en cuir). Mais je n'ai rien trouvé qui ressemble de près ou de loin au tissu du serre-taille. Donc, je suis repartie sur la version ODP classique, avec ses 120 œillets, ses 16 mètres de lacet de cuir et ses innombrables zigouigouis argentés....

Par chance, je suis tombée assez vite sur un tissu sympa, avec un côté "toile de jute" mais en moins abrasif qui rendait assez bien. Et l'avantage de ce genre de costume, c'est que pas besoin de surfile, plus c'est en lambeaux, mieux c'est....

Je vais essayer de faire un page complète sur ce costume, mais en attendant voici un aperçu du WIP avec les éléments qui ne font pas partie de mes attributions actuelles mais dont je suis assez fière : Le serre-taille en cuir et le holster à baguette : 








mercredi 25 septembre 2013

Petit projet...

Oula, il s'est encore passé du temps depuis la dernière fois ! Ouais ouais, j'avais mariage... Je ferais une synthèse de mes créations plus tard, mais là n'est pas le sujet...

Je suis une grande fille, et surtout l'héritier commence à crapahuter partout, il est temps de mettre un peu d'ordre dans mon matériel de couture (et autres), et faire en sorte de pouvoir travailler sans tout envahir (surtout depuis l'arrivée de ma surjeteuse ^^). A force de chercher, je me suis rendue compte que finalement, il n'y a rien qui me convient... Mais heureusement, Ikéa est là ! Alors, ce ne sera pas pour tout de suite, puisqu'en pré-requis il faut virer la cheminée, mais voilà à quoi devrait ressembler mon futur coin couture :


Nous partons donc sur une base d'EXPEDIT 4x4 sur laquelle on retire 2 séparations pour avoir la place de ranger les machines. On installe une tablette qui s'ouvre comme un secrétaire, et pour que ce soit joli je vais en profiter pour gribouiller sur l'envers (visuel non défini, on réfléchit encore). 
Mais à terme, je devrais pouvoir caser tout mon bazar et avoir un coin couture fonctionnel ! 

Elle est pas belle la vie ?

vendredi 8 mars 2013

Hors sujet : Maman débutante


Ça fait quelques temps que je n'ai pas écrit dans ce blog. Excusez-moi, j'avais accouchement. Ça s'est bien passé, merci. Et pendant que j'y suis, pour mon retour, je vais me permettre un petit hors sujet.

Pas de panique, je ne vais pas vous abreuver de niaiseries à base de "il est beau mon fils" (même si il est trop beau mon fils !), mais simplement parler de ce que j'appellerais la Phase 3 de la maternité. je pense en effet qu'il est grand temps de lever ce que Florence Foresti appelle "Le secret maternel". Parce qu'on nous abreuve d'informations sur les affres de la grossesse (phase 1), qu'on a toutes entendu parler des légendaires douleurs de l'accouchement (phase 2) mais que personne ne nous parle jamais des suites de couches...

Chapitre 1 : Le séjour en maternité.


Voilà, c'est fait, vous avez votre chef d'œuvre dans son berceau en plastique à côté de vous, vous êtes dans votre chambre, tranquille quoi... Enfin, tranquille, c'est ce que vous pensez... Car dès 6 heures du matin, ca commence :
  • 6 heures : L'infirmière numéro 1 entre pour vous prendre la température.
  • 6 heures 30 : L'infirmière numéro 2 arrive pour vous donner les médicaments du jour, et vous offre même le choix le plus hallucinant que j'ai jamais eu à faire : "Les anti-inflammatoires, vous les voulez en cachet ou en suppositoire ?" Après une épisiotomie, j'ai du mal à ne serait-ce qu'envisager de faire passer quoi que ce soit par cette zone... Mais merci de proposer...
  • 7 heures : La puéricultrice de jour vient se présenter
  • 7 heures 30 : l'infirmière numéro 3 vient prendre ma tension
  • 8 heures : Petit déjeuner. Le mot clef étant petit. Rien mangé depuis le petit dej précédent, on m'offre royalement un petit pain du genre de ceux qu'on a au flunch, un yaourt, un gobelet de chocolat chaud et une briquette de jus de pommes. Vas-y pour allaiter avec ça !
  • 9h30 : Les sages-femmes viennent vérifier la cicatrice et faire le lit.
  • 10 heures : on vient nous chercher pour le bain de bébé.

Avec, en bonus le premier jour :
  • Passage de la nana qui veut faire un moulage des pieds et des mains de bébé
  • Passage de la photographe qui viendra chez vous plus tard pour vous faire acheter 11 photos pour 400 €
  • Passage de la grenouille de bénitier de l'aumônerie qui ressent le besoin de nous informer que Dieu nous aime, alors qu'on venait juste de réussir à s'endormir entre 2 passages de gens qu'on a pas invités
  • passage au service Etat civil pour déclarer la naissance de bébé.

et Bonus du deuxième jour :
  • La dame de la sécu pour proposer le suivi à domicile (ça c'est bien, je ne m'en plains pas).

Voilà pour l'organisation. J'en profite pour préciser que le portions de nourriture sont des portions d'hôpital pour gens malades sans appétit et complètement insuffisantes pour une jeune maman qui a besoin de plus de calories pour : 1) se retaper après l'accouchement, et 2) allaiter. Je pense que sans mes stocks de barres Grany je serais morte...

Ensuite, l'allaitement à l'hôpital. Déjà, on nous dit que le rythme du bébé, c'est gros dodo le matin, un peu actif l'après midi et très actif la nuit. Alors POURQUOI, bordel, faire le défilé du corps médical ET le bain le matin alors que c'est le moment où on est sensé pourvoir se reposer ? D'autant plus que systématiquement, on vient nous chercher pour le bain au moment où on allait mettre bébé au sein. Or, le bain, c'est aussi les soins. Bilan à la sortie, un bébé énervé et épuisé trop KO pour téter. Super. Alors bien sur au bout de quelques jours quand on fait la remarque à la puéricultrice elle répond qu'on a qu'à leur dire non et attendre la fin de la tétée, mais quand on est à la merci du corps médical et qu'on a pas dormi, c'est pas la première chose qui vient à l'esprit...

Les puéricultrices, parlons-en. Elles sont sensées aider à mettre en place l'allaitement. Mais il n'y en a pas 2 qui disent la même chose : mettez-vous comme ceci, non, plutôt comme-ça. Descendez vers le bébé, non c'est bébé qui doit venir vers vous, et j'en passe et des meilleures. La palme revient à celle qui ne dit même pas la même chose d'une heure sur l'autre... Il faut essayer de ne prendre que les conseils qui paraissent cohérents et oublier les autres. et surtout ne pas les laisser vous culpabiliser ! Il y en a même une qui m'a dit que ce serait difficile d'allaiter à cause de la forme du menton de mon bébé (dafuq !) Moralité en sortant je ne savais plus ou j'en étais, et complètement psychotée par le poids de bébé. Résultat j'ai arrêté de le peser pour éviter de me prendre la tête, et finalement au bout d'un mois j'ai arrêté l'allaitement et je suis passée au biberon. Et depuis ça va beaucoup mieux, physiquement et moralement !

Bref, à l'hôpital ne pas oublier :
  • Stocker de la bouffe !
  • Ne pas hésiter à appeler les copines déjà Maman en qui on a confiance pour prendre des conseils ou se faire remonter le moral
  • Ne pas hésiter à envoyer bouler le corps médical si on a besoin d'être tranquille avec bébé à ce moment là.


Chapitre 2 : Maman sur le plan physique.


Oubliez ce que vous voyez à la télé, les nanas qui ressemblent à des top models ou qui retournent faire leur jogging 2 jours après leur accouchement. Vous avez morflé, et il faut ré-cu-pé-rer. Comme m'a dit ma sage-femme préférée, dans certaines cultures, les nouvelles maman restent allongées un mois complet et sont bichonnées par leur entourage, le temps de se remettre. Bon, on est bien d'accord, ça c'est pas possible, même avec un chéri aussi formidable que le mien. Mais c'est pour dire que quand même, il ne faut surtout pas se dire que parce que d'un coup on se sent plus légère, on peut reprendre les activités qu'on avait abandonnées pendant neuf mois...

Les symptomes pas forcément glamour mais dont il faut parler :
  • Comme l'a si joliment dit ma copine Alix, on perd 10 litres de sang. Ca dure 3 semaines - 1 mois.
  • On a mal au dos. On ne se tient plus pareil, le gros bidon ayant disparu. La colonne doit se remettre en place et ca travaille quelques jours.
  • On a mal aux bras. Après avoir soigneusement évité de soulever plus qu'un bouquin sur la grossesse pendant neuf mois, on se retrouve avec trois kilos de bébé sur les avant bras, et il faut bien que ça se remuscle...
  • On a les organes complètement en bordel. Comprimés pendant neuf mois, poussés pendant l'expulsion, là ils ont soudainement de la place et ne savent plus où se mettre.
  • On a le bassin en vrac. J'ai eu la bonne idée d'aller faire les courses à la sortie de la maternité, et pour faire court, j'ai eu l'impression que mon bassin allait s'ouvrir en deux et que ma colonne vertébrale allait s'écrouler au milieu.
  • (Bonus) On a des points de suture à un endroit qui est sollicité TOUT LE TEMPS : Pour se lever, pour s'asseoir, pour aller aux toilettes, bref, dès qu'on bouge...
  • Ah et accessoirement, on est fatiguée, bien sur.

La liste est non-exhaustive, c'est juste mon expérience personnelle... Heureusement, pour la plupart des choses, il y a moyen de s'en sortir...
  • Glissez dans la valise de la maternité un paquet de grosses culottes Tena pour les fuites urinaires. Pas glamour, mais garanti anti fuites pour les premiers jours, lorsque le flux de sang est le plus important.
  • Se ménager. Comme dirait ma sage-femme, ne rien porter à part le bébé.
  • L'ostéopathe est votre ami. Voire même votre meilleur ami ! Ne pas hésiter à aller le voir dès la sortie de la maternité !
  • Achetez une bouée. Une petite bouée pour s'asseoir dessus. Parce qu'à un moment, la cicatrice est tellement sensible qu'il est illusoire d'envisager de s'asseoir sans elle.
  • Calez-vous sur le rythme du bébé : Quand il dort, DORMEZ ! Rien à faire des horaires. Vous ne serez jamais vraiment reposée, vous ne dormirez plus jamais sur vos deux oreilles de toute manière, mais avoir au moins assez d'énergie pour s'occuper de bébé c'est nécessaire.
  • N'hésitez pas à vous décharger sur le Papa. Mon osthéo m'a dit que c'était rare qu'une jeune maman admette qu'elle avait besoin d'aide et "laisse" Papa prendre le relais. Personnellement  sans mon chéri, j'aurais probablement fait un burnout la première semaine.


Chapitre 3 : Un mois plus tard.


Même pu mal ! Je n'irais pas jusqu'à dire reposée mais opérationnelle, ce qui est déjà pas mal. Rompue au maniement des couches et du biberon, réveillée automatiquement 5 minutes avant bout de chou sans même y penser, étanche aux régurgitations et accroc aux grands yeux et aux demi-sourires de bébé.
J'arrive même à dégager du temps pour faire deux-trois choses : écrire des pavés, préparer le mariage, faire de la paperasse, faire de la couture, la lessive, etc.

Quand même toujours Maman débutante, mais on progresse tous les jours !